Toulouse, encore une expulsion

Communiqué de presse de la CREA du dimanche 23 décembre 2012

Contactée par nos soins plusieurs fois pour entamer un dialogue sur la trêve hivernale, la Préfecture de Haute-Garonne à donné sa réponse jeudi 20 décembre.

En plein hiver, sous la pluie et à quelques jours de Noël, elle n’a pas hésité à ordonner l’expulsion du 40 rue Béteille où vivaient 6 personnes en grande précarité.

Si la trêve hivernale pour les squats n’est pas un mythe, ni même les interdictions de couper l’électricité en plein hiver, il est clair que le PS s’en fiche et poursuit avec ardeur (et délectation ?) le travail de ses prédécesseurs.

Plusieurs autres bâtiments où vivent des familles avec enfants, des personnes malades ou handicapées et en grande précarité sont eux aussi menacés d’expulsion.

On remercie la préfecture pour ce joyeux Noël…

This entry was posted in Ailleurs, Expulsion, France, Toulouse and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Toulouse, encore une expulsion

  1. Ah la dépêche, défenseur de la veuve et de l’orphelin… ils continuent leur campagne de calomnie à l’égard du crea.
    Le principe du squat est intéressant ? pour le dal peut être, pour faire du lobbying, mais quand il s’agit d’y habiter vraiment, ce n’est pas un « principe ». La morale de cet article c’est « ah, qu’ils sont sales ces pauvres ! ».

  2. remib says:

    http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/27/1523986-droit-au-logement-les-squatters-ont-derape.html

    Si le pricnipe du squat peut etre interessant il ne faut pas oublier que vous n’etes pas chez vous, et donc le minimum est de respecter les propriétaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *