Réquisitions qu’ils disent : le PS assassine

3176160_3_6bec_l-incendie-s-est-declenche-dans-un-immeuble_3bc2ed166943836635fe20131ebf42a9

Lundi 13 mai, un incendie ravageait un squat occupé depuis 8 mois par des Rroms dans le 8e arrondissement de Lyon.  Les 150 à 300 personnes (d’après la préfecture) sont arrivées dans ce bâtiment à la suite des nombreuses expulsions de l’automne 2012, orchestrées par le préfet et le maire de Lyon, Gérard Collomb, avec l’appui sans faille du ministère de l’intérieur.

Trois personnes, Pamela, Patrina et Beni, sont mortes dans l’incendie.

Une semaine auparavant, la mairie socialiste, avait fait couper l’électricité. D’après les pompiers, le feu serait parti d’une bougie posée sur une poutre en bois.

Inutile de préciser que Valls, Taubira, Collomb et Carenco (préfet de la région Rhônes-Alpes), venus sur les lieux, n’eurent pas la moindre attention aux familles des victimes présentes à quelques mètres d’eux, préférant réaffirmer leur « fermeté » dans la poursuite des expulsions de squats.

Inutile non plus de préciser que la circulaire de l’été 2012, et signée entre autre par Cécile Duflot, qui affichait le côté « humanitaire » de l’expulsion, n’a jamais été appliquée (relogement des expulsés, solutions « dignes »).

Quant aux rescapés de l’incendie, hébergés « dignement » dans un gymnase, ils retourneront très certainement à la rue dans moins de 15 jours (durée de la « prise en charge » par une asso caritative chrétienne).

Le lendemain, la préfecture expulsait un autre campement de Rroms d’une trentaine de personnes.

  • Témoignages de personnes présentes sur les lieux (1 ; 2)
This entry was posted in Expulsion, Lyon and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *